Présentation

L' UMR Intertryp rassemble 60 membres dont 40 chercheurs permanents : 11 du Cirad, 23 de l'IRD,  4 de l'Université de Bordeaux et 2 de l'Université Lyon 1. L'implantation Cirdes est centre collaborateur de l' OMS pour la trypanosomiase humaine africaine. Intertryp est laboratoire de référence de l' OIE sur le diagnostic des trypanosomoses animales transmises par les tsé-tsé.

Recherches menées à INTERTRYP

Les innovations et les investissements de l’UMR portent sur l’amélioration des outils de surveillance adaptés au contexte d’élimination (incluant les tests de diagnostic dans un contexte de basses prévalences), le développement et l’évaluation de nouvelles molécules thérapeutiques, la lutte contre les vecteurs, et une implication accrue dans la recherche de vaccins. Intertryp possède une forte compétence dans le domaine puisqu’elle est à l’origine de la mise au point du premier vaccin pour lutter contre une maladie provoquée par un trypanosomatidé, la leishmaniose canine. Elle est de fait légitime et compétente pour poursuivre ses efforts de mise au point d’un vaccin à visée humaine pour les leishmanioses, et utiliser ses acquis pour étudier et proposer les premiers candidats vaccins contre les trypanosomoses.

A plus long terme, l’étude des mécanismes de co-évolution entre parasites, vecteurs et symbiontes, et hôte mammifère (animal et homme), continuera d’être privilégiée en tenant compte d’un environnement en changement (adaptation aux fortes densités humaines, transformation des paysages). Cette co-évolution implique aussi la compréhension des mécanismes de tolérance à l’infection et à la maladie chez l’homme et l’animal, pour laquelle l’UMR est pionnière, reconnue, et la seule au monde à mener ce type de recherches en particulier sur des suivis longitudinaux de cohortes.

L’ unité dans le monde

L’unité bénéficie d’équipes implantées dans plusieurs pays du Sud où sont diagnostiquées ces maladies et s’appuie sur des partenariats forts, de qualité, et de rayonnement régional voire international (voir rubrique "partenaires" et "réseaux")
Ce dispositif est complété par le laboratoire de Montpellier qui bénéficie d’un environnement technologique de pointe, et permet des échanges permanents d’échantillons, de protocoles, d’étudiants, de technologies. Ce dispositif donne également les moyens de développer une approche intégrée originale des maladies dans leur environnement.

Cookies de suivi acceptés