Axe 2 : Bases moléculaires de l'infection par les trypanosomatidés

En bref

Date de mise à jour : 15 avril 2016

Les principaux objectifs de cet axe sont de : 1- Caractériser les facteurs de virulence et de pathogénicité des souches d’intérêts médical ou vétérinaire afin d’identifier des molécules et des voies métaboliques clés dans le processus infectieux. 2- Identifier les facteurs et composants cellulaires et moléculaires impliqués dans l’interaction entre l’hôte et le parasite (i) au niveau de l’individu lui-même (échantillons de terrains et infections expérimentales) et (ii) au niveau cellulaire (modèles cellulaires ex vivo d’interaction). 3- Identifier des marqueurs moléculaires de l’évolution naturelle de l’infection et notamment des marqueurs à visées pronostiques (marqueurs de phase par exemple) et diagnostiques. 4- Rechercher les bases génétiques de la susceptibilité, et de la tolérance/résistance des hôtes mammifères en mesure d’expliquer la diversité clinique observée.

Les observations de terrain révèlent l’existence d’une grande diversité clinique lors d’infections naturelles par des trypanosomatidés. Chez l’homme comme chez l’animal, cette diversité, allant de cas asymptomatiques jusqu’à l’absence de symptômes spécifiques, de formes bénignes à des formes sévères pouvant conduire à la mort en l’absence de traitement, rend compte de la complexité de ces infections parasitaires. Cette multiplicité de réponses à l’infection est difficile à investiguer car elle résulte d’interactions complexes et étroites entre le parasite, son hôte et l’environnement.

Ces dialogues moléculaires et cellulaires entre les parasites et leurs hôtes font donc intervenir des mécanismes complexes, qui peuvent être abordés par des approches pluridisciplinaires et innovantes, intégrant les technologies les plus récentes de la génomique, de la transcriptomique et de la protéomique. L’UMR a choisi une approche intégrée et novatrice, permettant une analyse fine des différents compartiments biologiques, du parasite et de l’hôte, depuis la caractérisation phénotypique, la structure génique, la modulation de l’expression des gènes et la caractérisation de la nature et de la quantité des protéines produites in fine. Pour ce faire, l’axe 2 s’appuiera sur les résultats et les activités menées dans le cadre de l’axe 1, qui permettront la caractérisation sur le terrain de la diversité de réponse des hôtes naturels à l’infection, associée à la constitution de banques d’échantillons et de matériels biologiques nécessaires aux études « omiques ».

Date de mise à jour : 15 avril 2016

Cookies de suivi acceptés